FR  EN

Omnimax_june_03_2013

Garderies privées: le gouvernement Marois demeure inflexible

3 juin 2013
Selon le Huffington Post Québec, « Le gouvernement Marois est demeuré inflexible mercredi sur ses exigences de compressions budgétaires malgré le mouvement de débrayage dans le réseau des garderies privées subventionnées. Les 654 établissements privés subventionnés à hauteur de 436 millions $ cette année protestent contre les coupes de 14,9 millions $ que leur impose la ministre de la Famille, Nicole Léger. En lieu et place des compressions, les garderies privées suggèrent à la ministre de redistribuer en leur faveur des places destinées au réseau des Centres de la petite enfance (CPE). Devant l'impasse, nombre de garderies privées ont fermé leurs portes mercredi, laissant aux soins de leurs parents plusieurs dizaines de milliers d'enfants.»
Les citations sont rapportées textuellement et ne sont pas éditées.

Dans quelle mesure jugez-vous appropriée la décision du gouvernement Marois de maintenir les compressions budgétaires de 14.9 millions de $ exigées de la part du réseau des garderies privées subventionnées ?

42% des internautes québécois pensent que la décision du gouvernement Marois de maintenir les compressions budgétaires de 14.9 millions de $ exigées de la part du réseau des garderies privées subventionnées est très ou assez inappropriée.
Et dans quelle mesure jugez-vous acceptable le compromis proposé par le réseau des garderies privées subventionnées de redistribuer à leur réseau des places destinées au réseau des Centres de la petite enfance (CPE), considérant que ces places en CPE ne sont pas encore créées et que la création d’un seul CPE coûte 2 millions de $ aux contribuables québécois ?

45% des internautes québécois pensent que le compromis proposé par le réseau des garderies privées subventionnées de redistribuer à leur réseau des places destinées au réseau des Centres de la petite enfance (CPE), considérant que ces places en CPE ne sont pas encore créées et que la création d'un seul CPE coûte 2 millions de $ aux contribuables québécois est très ou assez acceptable.
Et selon Radio-Canada, « Les 214 garderies privées subventionnées qui ont pris part au mouvement de grève mercredi à travers tout le Québec devront acquitter des amendes totalisant 802 500 $. » Dans quelle mesure jugez-vous approprié que le gouvernement Marois ait imposé des amendes aux garderies privées pour leur journée de grève ?

57% des internautes québécois jugent très ou assez inapproprié que le gouvernement Marois ait imposé des amendes aux garderies privées pour leur journée de grève.
Et dans quelle mesure jugez-vous raisonnable le montant des amendes totalisant 802 500$, soit 3750$ par établissement ?

61% des internautes québécois pensent que le montant des amendes totalisant 802 500$, soit 3750$ par établissement est très ou assez déraisonnable.
Et quelle impression du gouvernement Marois vous laisse le fait que celui-ci ait imposé des amendes aux garderies privées dès leur première journée de grève?

65% des internautes québécois ont l'impression que le gouvernement Marois ne favorise pas le droit démocratique de manifester et cherche à dissuader la population de s'exprimer.
Méthodologie:
- Ce sondage en ligne a été réalisé par MBA Recherche auprès de 1000 internautes québécois âgés de 18 ans et plus.
- Ce sondage s’est déroulé du 29 au 31 mai 2013 et les données ont été pondérées selon la région, le sexe et l’âge.
- Ce sondage ayant été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d'erreur n'est pas applicable.
- (consulter le site de l'ARIM - Association de la recherche et de l’intelligence marketing à ce sujet).
 

Commentaires  

 
#2 Dominique Bourqui 05-06-2013 22:08
Je vais finir par penser que les jeunes parents devraient bud geter leurs avoirs VS dépenses, il serait peut-être plus économique d'élever les enfants à la maison au lieu d'engraisser le péril jaune de la consommation et
les autres tares du modernisme.
Citer
 
 
#1 Denise 05-06-2013 15:53
ou son c,est promesse ma fille et mes fils envoyes leurs enfants a la garderie.
Citer