FR  EN

Omnimax_july_10_2013

IGA oblige ses employés à parler français

10 juillet 2013
Selon Radio Canada, « Des membres de la communauté anglophone du Québec sont choqués par l'histoire de Meaghan Moran, une adolescente qui s'était trouvé un emploi d'été dans une épicerie IGA de Saint-Lambert et qui s'est vu interdire par un cadre de parler en anglais pendant ses pauses au travail.»
Les citations sont rapportées textuellement et ne sont pas éditées.

Dans quelle mesure êtes-vous surpris par cette nouvelle?

70% des internautes québécois sont très ou assez surpris par cette nouvelle.
Selon vous, dans quelle mesure est-il approprié qu’un(e) employé(e) se voit interdire le droit de s’exprimer dans la langue de son choix pendant ses pauses?

81% des internautes québécois pensent qu’il est assez ou tout à fait inapproprié qu'un(e) employé(e) se voit interdire le droit de s'exprimer dans la langue de son choix pendant ses pauses.
Et selon Madame Louise Ménard, la franchisée possédant le IGA de Saint-Lambert, « Si on permet de parler dans toute autre langue que le français, ce que ça va faire dans la salle des employés, c'est un ghetto ». Dans quelle mesure jugez-vous cette explication acceptable ?

75% des internautes québécois pensent cette explication est assez ou tout à fait inacceptable.
Méthodologie:
- Ce sondage en ligne a été réalisé par MBA Recherche auprès de 1000 internautes québécois âgés de 18 ans et plus.
- Ce sondage s’est déroulé du 3 au 5 juillet 2013 et les données ont été pondérées selon la région, le sexe et l’âge.
- Ce sondage ayant été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d'erreur n'est pas applicable.
- (consulter le site de l'ARIM - Association de la recherche et de l’intelligence marketing à ce sujet).
 

Commentaires  

 
#1 Michel Gauvin 14-11-2017 11:10
La langue de travail est le français au Québec :

Comment savoir s’il s’agit d’une conversation de nature personnelle ou professionnelle alors que l’employé est au travail, sur son temps de travail?
On doit présumer que les échanges au travail sont en lien avec le travail non? Ils doivent donc, conséquemment, se faire en français. Il est illusoire de croire que les employée feront toujours la distinction entre les deux et passeront automatiquement d’une langue à l’autre selon la nature du propos.

Il n’y a pas de problème sur le temps de pause ou de repas.
Citer