FR  EN

Omnimax_novembre_28_2013

Les contrats d'Yves Desgagnés soulèvent des questions

28 novembre 2013
Selon Radio-Canada, « Le réalisateur Yves Desgagnés a obtenu deux contrats de communication avec la première ministre du Québec au cours de la dernière année et Pauline Marois savait qu'il préparait un documentaire à son sujet lorsqu'elle l'a embauché. Le soir des élections générales, le 4 septembre 2012, Yves Desgagnés a obtenu la confiance de la première ministre Marois. Quatre mois après avoir pris le pouvoir, elle l'a embauché à titre de consultant. Deux contrats ont été signés pour un montant total d'environ 30 000 $. »
Les citations sont rapportées textuellement et ne sont pas éditées.

Dans quelle mesure êtes-vous surpris par cette nouvelle ?


65% des internautes québécois sont peu ou pas du tout surpris par cette nouvelle.
Dans quelle mesure est-il approprié pour Mme Pauline Marois d'avoir octroyé à M. Yves Desgagnés deux contrats de communication totalisant 30 000 $ si l'on considère qu'elle savait préalablement que ce dernier préparait un documentaire à son sujet ?


63% des internautes québécois croient qu'il est tout à fait ou assez inapproprié pour Mme Pauline Marois d'avoir octroyé à M. Yves Desgagnés deux contrats de communication totalisant 30 000 $ alors qu'elle savait préalablement que ce dernier préparait un documentaire à son sujet.
Toujours selon Radio-Canada, « Les contrats sont courts et offrent très peu de détails. Le bureau de la première ministre n'a pas voulu élaborer sur le type ou le nombre d'interventions qu'a pu faire M. Desgagnés dans le cadre de ses mandats. » Dans quelle mesure est-il acceptable pour le bureau de la première ministre de refuser d'élaborer sur le type ou le nombre d'interventions qu'a pu faire M. Desgagnés dans le cadre de ses mandats ?


66% des internautes québécois croient qu'il est tout à fait ou assez inacceptable pour le bureau de la première ministre de refuser d'élaborer sur le type ou le nombre d'interventions qu'a pu faire M. Desgagnés dans le cadre de ses mandats.
Selon vous, s'agit-il ici d'un cas de collusion ?


48% des internautes québécois croient qu'il s'agit ici d'un cas de collusion.
Méthodologie:
- Ce sondage en ligne a été réalisé par MBA Recherche auprès de 1000 internautes québécois âgés de 18 ans et plus.
- Ce sondage s’est déroulé du 18 au 22 novembre 2013 et les données ont été pondérées selon la région, le sexe et l’âge.
- Ce sondage ayant été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d'erreur n'est pas applicable.
- (consulter le site de l'ARIM - Association de la recherche et de l’intelligence marketing à ce sujet).