FR  EN

Omnimax_july_08_2013

Loi spéciale: Québec fixe les salaires et reconduit les conditions de travail

8 juillet 2013
Selon La Presse, « Le gouvernement Marois a déposé dimanche sa loi spéciale pour forcer le retour au travail des grévistes de l'industrie de la construction. Il fixe les augmentations de salaire jusqu'en 2017 (modifié à 2014 par les partis de l’opposition), mais il maintient le statu quo quant aux conditions de travail.»
Les citations sont rapportées textuellement et ne sont pas éditées.

Dans quelle mesure jugez-vous appropriée l’imposition d’une loi spéciale par le gouvernement pour mettre fin à ce conflit de travail dans l’industrie de la construction ?

70% des internautes québécois pensent que l'imposition d'une loi spéciale par le gouvernement pour mettre fin à ce conflit de travail dans l'industrie de la construction est très ou assez appropriée.
Et dans quelle mesure êtes-vous en accord avec l’affirmation suivante de Mme Pauline Marois : « Le droit de grève existe dans la construction, mais cependant, il ne faut pas le laisser s'éterniser. On a pris la bonne décision » ?

69% des internautes québécois sont tout à fait ou assez en accord avec cette affirmation de Mme Pauline Marois.
De son côté, Monsieur Yves Ouellet, porte-parole de l’Alliance syndicale s’est exprimé sur le sujet : « Écoutez, la loi spéciale avait pour but d'enlever le droit de grève à des travailleurs, c'est ça, une loi spéciale. On ne peut donc pas être content d'une loi spéciale. » Dans quelle mesure êtes-vous en accord avec cette affirmation de Monsieur Ouellet ?

47% des internautes québécois sont assez ou tout à fait en désaccord avec cette affirmation de Monsieur Ouellet.
Certains aspects essentiels pour l’ACQ (Association de la construction du Québec) dans ces négociations concernent « les questions de productivité - comme la sixième journée de travail à temps et demie plutôt qu'à temps double et la reprise d'une journée de travail perdue à temps simple le samedi » ? Selon vous, dans quelle mesure est-il légitime pour la partie patronale de demander une sixième journée de travail à temps et demie plutôt qu'à temps double et la reprise d'une journée de travail perdue à temps simple le samedi ?


48% des internautes québécois pensent qu’il est tout à fait ou assez légitime pour la partie patronale de demander une sixième journée de travail à temps et demie plutôt qu'à temps double et la reprise d'une journée de travail perdue à temps simple le samedi.
Méthodologie:
- Ce sondage en ligne a été réalisé par MBA Recherche auprès de 1000 internautes québécois âgés de 18 ans et plus.
- Ce sondage s’est déroulé du 3 au 5 juillet 2013 et les données ont été pondérées selon la région, le sexe et l’âge.
- Ce sondage ayant été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d'erreur n'est pas applicable.
- (consulter le site de l'ARIM - Association de la recherche et de l’intelligence marketing à ce sujet).
 

Commentaires  

 
#1 Jack Leigh 09-07-2013 11:17
Québec voulait reconduire les conditions et les augmentations de salaire pour 4 ans, autrement dit, littéralement donner victoire à la partie syndicale et aucunement ne tenir compte des demandes patronales...

Et après, l'association des syndicats joue à la pauvre victime en décriant la loi spéciale alors qu'en réalité, ils ont gagné tous leurs points... Quelle belle mise en scène...

Merci à l'opposition d'avoir mis des bâtons dans les roues!
Parti Québécois et Syndicats, une histoire de couchette qui remonte à la genèse du parti...

Et si vous vous sentez offusqué par la phrase ci-haut, bien repassez les livres d'histoires et revisitez les évènements et l'implication de René Lévesque dans la grève/ lockout de la CBC. On en reparlera après.
Citer