FR  EN

La Ville pose un geste qui menace l'existence même du BIXI à Montréal

11 mai 2012
Selon La Presse, « À la demande de Québec, l'administration Tremblay doit en effet envisager de céder le volet international de BIXI à des intérêts privés, et ce, pour se conformer à la loi. Les municipalités, stipule cette dernière, n'ont pas le droit d'exercer des activités commerciales à caractère lucratif. »

D’après vous, dans quelle mesure est-il acceptable pour l’administration Tremblay de céder le volet international de BIXI à des intérêts privés ?

54% des internautes québécois pensent qu’il est tout à fait ou assez acceptable pour l’administration Tremblay de céder le volet international de BIXI à des intérêts privés.



Pour quelles raisons dites-vous qu’il est tout à fait ou assez acceptable pour l’administration Tremblay de céder le volet international de BIXI à des intérêts privés ?

Parmi les 540 personnes considérant qu’il est tout à fait ou assez acceptable pour l’administration Tremblay de céder le volet international de BIXI à des intérêts privés , 19% considèrent que la ville doit respecter la loi.


Pour quelles raisons dites-vous qu’il est tout à fait ou assez inacceptable pour l’administration Tremblay de céder le volet international de BIXI à des intérêts privés ?

Parmi les 460 personnes considérant qu’il est tout à fait ou assez inacceptable pour l’administration Tremblay de céder le volet international de BIXI à des intérêts privés , 15% considèrent que Montréal devrait garder les profits.

Méthodologie:
- Ce sondage en ligne a été réalisé par MBA Recherche auprès de 1000 internautes québécois âgés de 18 ans et plus.
- Ce sondage s’est déroulé du 1 au 3 mai 2012 et les données ont été pondérées selon la région, le sexe et l’âge.
- Ce sondage ayant été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d'erreur n'est pas applicable.
- (consulter le site de l'ARIM - Association de la recherche et de l'intelligence marketing à ce sujet).
 

Commentaires  

 
#5 Pierre Hicks 12-05-2012 13:33
Ce n'est pas à la ville de Montréal de subventionner des réseaux de location de vélos à l'étranger...
Citer
 
 
#4 Jacobo Jaar 11-05-2012 22:25
Je pense qu'il est assez acceptable que la ville cede le volet international de BIXI a des interets prives.
Citer
 
 
#3 Sébastian Hell 11-05-2012 13:26
Dans ce cas-ci, par contre, il peut être débattu que l'objectif n'est pas de faire des profits mais de rentrer dans son argent..
Citer
 
 
#2 jacques de gatineau 11-05-2012 12:42
Citation en provenance du commentaire précédent de Christopher Dorda:
Donc si je comprends bien la logique. La ville investit dans un produit et quand vient le temps de faire de l'argent/rentabiliser, elle doit le vendre. C'est ça?

non la loi c'est la loi ils doivent savoir ca non il sont intruits ou non ses elus
Citer
 
 
#1 Christopher Dorda 11-05-2012 11:56
Donc si je comprends bien la logique. La ville investit dans un produit et quand vient le temps de faire de l'argent/rentabiliser, elle doit le vendre. C'est ça?
Citer