FR  EN

Tir groupé de six multinationales contre l'Office de la langue française

25 octobre 2012
Selon Radio-Canada, « Six grandes multinationales visibles et installées depuis plusieurs années au Québec : Best Buy, Costco, Gap, Old Navy, Guess et Wal-Mart ont assez des demandes de l'Office québécois de la langue française (OQLF), qui réclame qu'un terme générique en français soit ajouté à leur nom de commerce anglais. Explications d'une bataille juridique, mais aussi politique, qui ne fait que commencer. »
Les citations sont rapportées textuellement et ne sont pas éditées.

Selon vous, dans quelle mesure les demandes de l’OQLF d’ajouter un terme générique en français aux noms de marque de ces compagnies multinationales sont-elles appropriées ?

51% des internautes québécois pensent que les demandes de l'OQLF d'ajouter un terme générique en français aux noms de marque de ces compagnies multinationales sont très ou assez appropriées.



Selon vous, dans quelle mesure est-il raisonnable pour l’OQLF de demander l’ajout d’un terme générique en français à ces compagnies qui font affaires au Québec avec les noms actuels depuis déjà plusieurs décennies ?

51% des internautes québécois pensent qu’il est tout à fait ou assez raisonnable pour l'OQLF de demander l'ajout d'un terme générique en français à ces compagnies qui font affaires au Québec avec les noms actuels depuis déjà plusieurs décennies.


L’ajout d’un terme générique en français aux noms de marque de ces compagnies vous encouragerait-il à fréquenter ces endroits ou à les fréquenter plus souvent ?

61% des internautes québécois mentionnent que l'ajout d'un terme générique en français aux noms de marque de ces compagnies ne les encouragerait pas à fréquenter ces endroits ou à les fréquenter plus souvent.


Méthodologie:
- Ce sondage en ligne a été réalisé par MBA Recherche auprès de 1000 internautes québécois âgés de 18 ans et plus.
- Ce sondage s’est déroulé du 18 au 21 octobre 2012 et les données ont été pondérées selon la région, le sexe et l’âge.
- Ce sondage ayant été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d'erreur n'est pas applicable.
- (consulter le site de l'ARIM - Association de la recherche et de l’intelligence marketing à ce sujet).