FR  EN

Omnimax_september_05_2013

Québec se penche sur le prix des livres neufs

5 septembre 2013
Selon Radio-Canada, « La commission parlementaire sur une éventuelle réglementation du prix des livres neufs s'ouvre lundi à Québec. Il est question de limiter pendant quelques mois les rabais sur les nouveaux titres.»
Les citations sont rapportées textuellement et ne sont pas éditées.

À quelle fréquence achetez-vous des livres neufs?


6% des internautes québécois achètent des livres neufs très souvent ; 23% des internautes québécois achètent des livres neufs assez souvent ; 53% des internautes québécois achètent rarement des livres neufs ; 6% des internautes québécois n’achètent jamais de livres neufs.
Dans quelle mesure jugez-vous approprié qu’une commission parlementaire soit mise sur pied pour discuter de la réglementation des prix des livres neufs ?


63% des internautes québécois jugent qu’il est assez ou tout à fait inapproprié qu'une commission parlementaire soit mise sur pied pour discuter de la réglementation des prix des livres neufs.
Dans quelle mesure serait-il approprié, selon vous, de limiter pendant quelques mois les rabais sur les nouveaux titres ?


61% des internautes québécois pensent qu’il serait assez ou tout à fait inapproprié de limiter pendant quelques mois les rabais sur les nouveaux titres.
Cette commission parlementaire a été demandée, entre autre, par l’association nationale des éditeurs de livres, car les librairies indépendantes n’arrivent pas à rivaliser avec les prix disponibles dans les grandes surfaces, ainsi qu’avec les détaillants en ligne comme Amazon ou bien encore avec les livres numériques. Dans quelle mesure croyez-vous que la fixation d’un prix unique pour les neufs premiers mois de parution des nouveaux livres permettrait aux librairies de rivaliser avec les autres détaillants ?


40% des internautes québécois croient que la fixation d'un prix unique pour les neufs premiers mois de parution des nouveaux livres permettrait aux librairies de rivaliser avec les autres détaillants alors qu’un autre 40% croient que cela ne leur permettrait pas de le faire.
Et êtes-vous prêt, en tant que consommateur, à être privé de rabais et à payer plus cher pour vos livres neufs afin de permettre aux librairies indépendantes de demeurer en affaires plus longtemps ?


56% des internautes québécois ne sont pas prêts, en tant que consommateurs, à être privé de rabais et à payer plus cher pour de livres neufs afin de permettre aux librairies indépendantes de demeurer en affaires plus longtemps.
Selon La Presse, « Le milieu du livre n'est pas unanime. Québec Amérique et Renaud-Bray s'opposent au prix unique. L'Institut économique de Montréal s'oppose aussi à la fixation des prix. Ce serait une mesure «inutile et nuisible», croit Jacques Fortin, président des éditions Québec Amérique. Les grands détaillants feraient plus d'argent et en profiteraient donc, selon lui, pour améliorer leur offre et concurrencer encore plus les librairies. L'application de la loi serait en outre «chaotique», prévient-il. Il serait, par exemple, difficile d'y assujettir le géant en ligne Amazon. » Dans quelle mesure êtes-vous en accord avec ces propos de M. Jacques Fortin ?


62% des internautes québécois sont tout à fait ou assez en accord avec ces propos de M. Jacques Fortin.
Méthodologie:
- Ce sondage en ligne a été réalisé par MBA Recherche auprès de 1000 internautes québécois âgés de 18 ans et plus.
- Ce sondage s’est déroulé du 27 au 29 août 2013 et les données ont été pondérées selon la région, le sexe et l’âge.
- Ce sondage ayant été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d'erreur n'est pas applicable.
- (consulter le site de l'ARIM - Association de la recherche et de l’intelligence marketing à ce sujet).