FR  EN

Omnimax_novembre_22_2013

Renaud-Bray: 250 employés de 11 succursales en grève générale illimitée samedi

22 novembre 2013
Selon Le Huffington Post Québec, « Le personnel d'environ le tiers des 31 points de vente de Renaud-Bray au Québec entame samedi une grève générale illimitée. Quelque 250 employés de 11 succursales ne seront donc pas au travail alors que s'entame en fin de semaine la période d'achats en vue des Fêtes. En entrevue à La Presse Canadienne, le directeur exécutif du Syndicat des employées et employés professionnels de bureau (SEPB), Serge Cadieux, a confirmé le débrayage, qui fait suite à une grève de deux jours survenue la semaine dernière dans ces mêmes succursales de la chaîne de librairies. »
Les citations sont rapportées textuellement et ne sont pas éditées.

Dans quelle mesure êtes-vous surpris par cette nouvelle ?


47% des internautes québécois sont peu ou pas du tout surpris par cette nouvelle.
Toujours selon le Huffington Post Québec, « Au plan salarial, le syndicat demande des augmentations de 3 % par année pendant trois ans, mais dit n'avoir reçu, à ce jour, aucune offre de l'employeur. » Dans quelle mesure jugez‑vous appropriée la demande du syndicat pour des augmentations de 3 % par année pendant trois ans ?


52% des internautes québécois pensent que la demande du syndicat pour des augmentations de 3 % par année pendant trois ans est tout à fait ou assez appropriée.
Toujours selon le Huffington Post Québec, « Le déclenchement d'une grève à moins de deux mois de Noël n'a rien d'anodin, reconnaît le porte-parole syndical. Selon M. Cadieux, Renaud-Bray réalise « 70 % de son chiffre d'affaires entre la mi-novembre et la fin décembre ». Le SEPB espère ainsi que l'impact potentiel du débrayage poussera l'entreprise à négocier. » Dans quelle mesure jugez-vous appropriée la décision du syndicat de déclencher une grève à moins de deux mois de Noël considérant que Renaud‑Bray réalise 70 % de son chiffre d'affaires entre la mi-novembre et la fin décembre ?


49% des internautes québécois pensent que la décision du syndicat de déclencher une grève à moins de deux mois de Noël considérant que Renaud‑Bray réalise 70 % de son chiffre d'affaires entre la mi-novembre et la fin décembre est tout à fait ou assez appropriée.
Toujours selon le Huffington Post Québec, « La direction de Renaud-Bray a réagi en affirmant que l'entreprise offrait « des conditions de travail supérieures à celles du marché ». « En plus de salaires se comparant avantageusement à ceux généralement observés dans le secteur du commerce de détail et dans les librairies, Renaud-Bray offre à ses employés des vacances payées pouvant atteindre cinq semaines annuellement, jusqu'à huit jours de congés personnels par année, un régime d'assurance-collective et une contribution de l'employeur aux REER des employés », décrit Denise Courteau, porte-parole de l'entreprise.» Dans quelle mesure êtes-vous en accord avec Mme Denise Courteau pour dire que Renaud-Bray offre des conditions de travail supérieures à celles du secteur du commerce de détail et des librairies ?


55% des internautes québécois sont tout à fait ou assez en accord avec Mme Denise Courteau pour dire que Renaud-Bray offre des conditions de travail supérieures à celles du secteur du commerce de détail et des librairies.
Toujours selon le Huffington Post Québec, « Renaud-Bray dit aussi avoir maintes fois rappelé à ses employés les facteurs externes « économiquement défavorables » qui, selon l'entreprise, contribuent à réduire la rentabilité des librairies. « Le ralentissement de l'économie, l'essor du numérique et d'importants changements dans les habitudes des consommateurs constituent des exemples éloquents », a détaillé Mme Courteau. » Considérant les réalités du contexte économique ainsi que les difficultés auxquelles sont confrontées les librairies de nos jours, croyez-vous que les demandes du syndicat risquent de mettre en péril la survie de Renaud-Bray et de ses emplois ?


45% des internautes québécois croient que les demandes du syndicat risquent de mettre en péril la survie de Renaud-Bray et de ses emplois.
Méthodologie:
- Ce sondage en ligne a été réalisé par MBA Recherche auprès de 1000 internautes québécois âgés de 18 ans et plus.
- Ce sondage s’est déroulé du 12 au 15 novembre 2013 et les données ont été pondérées selon la région, le sexe et l’âge.
- Ce sondage ayant été réalisé avec un échantillon de convenance, le calcul de la marge d'erreur n'est pas applicable.
- (consulter le site de l'ARIM - Association de la recherche et de l’intelligence marketing à ce sujet).
 

Commentaires  

 
#1 Ginette Blais 25-11-2013 00:26
Je trouve que , considérant l'état actuel du marché du livre, via internet qui peut nuire a long terme, l'augmentation pourrait être moindre et avoir des avantages sociaux plus que bons. Ce serait plus sécuritaire pour l'emploie a long terme. A eux de négocier avec intelligeance. et non a vouloir avoir toujours plus et étouffer leur employeur qui devra couper des emploies pour compenser les demandes trop élevés.
Citer